L’envie insatiable

Définition

« Il y a ces trois envies insatiables. Quelles sont ces trois? Envie de sensualité, l’envie de devenir, l’envie de non-devenir. Ce sont là les trois envies insatiables. »

Iti 58 [le groupe des trois]


Une flèche dans le coeur

« L’envie insatiable est… une flèche. Le poison de l’ignorance étend ses toxines au moyen du désir, de la passion, et de la mauvaise volonté. »

MN 105 [Sunakkhatta Sutta]


Six sortes d’envie insatiable

« Il y a ces six classes d’envie insatiable: l’envie insatiable des formes, l’envie insatiable des sons, l’envie insatiable des odeurs, l’envie insatiable des saveurs, l’envie insatiable des tangibles, l’envie insatiable des objets mentaux. »

MN 9 [Sammaditthi Sutta]


Ce qui nous prend au piège du samsâra

Bhikkhus, je ne perçois aucune autre entrave que l’entrave du désir par laquelle l’humanité est retenue depuis si longtemps et erre ainsi dans le samsara. C’est à cause de l’entrave du désir que l’humanité erre ainsi dans le samsara depuis si longtemps.

Iti 15 [le groupe des un]

Liés des liens de l’envie insatiable,
leurs mentaux frappés par le devenir et le non-devenir,
ils sont liés par les liens de Mara
les gens     sans assurance d’être jetés dans les liens,
les êtres     qui passent par l’errance,
qui vont droit vers la naissance et la mort.
Alors que ceux qui ont laissé tomber l’envie insatiable,
libres de l’envie insatiable du devenir et du non-devenir,
atteignant la fin des fermentations,
de par le monde,
sont allés  au-delà.

 Iti 58 [le groupe des trois]

Une cause de dukkha

Et quelle est la cause conditionnelle de la souffrance? Taṇhā est la cause conditionnelle de la souffrance.

AN 6.63 [Nibbedhika Sutta]

 

Juste comme un arbre aux racines non endommagées et solides,
qui  quoique coupé, fera des rejets,
de même, si la soif latente n’est pas déracinée,
ce chagrin s’élèvera encore et encore.

Dhp 338 [Versets sur la soif]

Les hommes, enveloppés par la soif,
sont terrifiés comme un lièvre captif ;
tenus fermes par les entraves et les liens,
pour longtemps, ils vont vers le chagrin, encore et encore.

Dhp 342 [Versets sur la soif]

Pour la personne qui est agitée par de mauvaises pensées,
qui est de fortes passions, qui ne voit que le plaisant,
la soif grandit fermement.
Vraiment, elle renforce les liens.

Celui qui se réjouit en subjuguant les pensées,
qui médite sur l’impureté, celui qui est toujours attentif,
celui là mettra une fin à la soif ;
il coupera le lien de Māra.

Dhp 349-350 [Versets sur la soif]

 

D’où vient l’envie insatiable, et où demeure-t-elle?

« Et d’où vient l’envie insatiable, lorsqu’elle surgit? Et où, lorsqu’elle demeure, demeure-t-elle? Quoi que ce soit qui est attachant et attirant en terme du mondain: c’est de là que surgit cette envie insatiable, lorsqu’elle surgit. C’est là que, lorsqu’elle demeure, elle demeure.

« Et qu’est-ce qui est attachant et attirant en terme du mondain? L’oeil est attachant et attirant en terme du mondain. C’est de là que surgit cette envie insatiable, lorsqu’elle surgit. C’est là que, lorsqu’elle demeure, elle demeure.

« L’oreille… Le nez… La langue… Le corps… L’intellect…

« Les formes… Les sons… Les odeurs… Les goûts… Les sensations tactiles… Les idées…

« La conscience visuelle… La conscience auditive… La conscience olfactive… La conscience gustative… La conscience corporel… La conscience intellectuelle…

« Le contact visuel… Le contact auditif… Le contact olfactif… Le contact gustatif… Le contact corporel… Le contact intellectuel…

« La sensation née du contact visuel… La sensation née du contact auditif… La sensation née du contact olfactif… La sensation née du contact gustatif… La sensation née du contact corporel… La sensation née du contact intellectuel…

« La perception des formes… La perception des sons… La perception des odeurs… La perception des goûts… La perception des sensations tactiles… La perception des idées…

« L’intention envers les formes… L’intention envers les sons… L’intention envers les odeurs… L’intention envers les goûts… L’intention envers les sensations tactiles… L’intention envers les idées…

« L’envie insatiable des formes… L’envie insatiable des sons… L’envie insatiable des odeurs… L’envie insatiable des goûts… L’envie insatiable des sensations tactiles… L’envie insatiable des idées…

« La pensée orientée vers les formes… La pensée orientée vers les sons… La pensée orientée vers les odeurs… La pensée orientée vers les goûts… La pensée orientée vers les sensations tactiles… La pensée orientée vers les idées…

« L’évaluation des formes… L’évaluation des sons… L’évaluation des odeurs… L’évaluation des goûts… L’évaluation des sensations tactiles… L’évaluation des idées est attachante et attirante en terme du mondain. C’est de là que surgit cette envie insatiable, lorsqu’elle surgit. C’est là que, lorsqu’elle demeure, elle demeure.

DN 22 [Maha-satipatthana Sutta]