Nirvana

nirvanaIl y a longtemps, à l’époque du Bouddha, Nirvana (Nibbana en Pali) avait un verbe qui lui était propre : « nibbuti ». Il signifiait « éteindre », comme une flamme. Comme on pensait que le feu était prisonnier lorsqu’il était en train de brûler, à la fois s’attachant au combustible dont il se nourrissait et prisonnier de lui, son extinction était vue comme une libération. S’éteindre c’était être sans entraves. Parfois un autre verbe était utilisé : « parinibbuti ». Avec le préfixe « pari », qui signifie total, ou tout autour, pour montrer qu’une personne sans entraves, comme le feu, ne serait plus jamais prisonnière. Maintenant que Nirvana est devenu un mot anglais, il devrait avoir son propre verbe pour traduire également le sens d’ « être sans entraves ». Actuellement, nous disons qu’une personne « atteint » le nirvana, ou « entre » dans le nirvana, comme s’il s’agissait d’un lieu où l’on peut aller.

.Détails de l’eBook

Source : Terre d’Eveil
Traduction:  Christian Ousset
Thème(s): Nibbana
Nombre de pages : 8

Télécharger au format:

icon_DOC_65x50 icon_EPUB_65x50 icon_MOBI_65x50 - Copie icon_PDF_65x50