Le bonheur et la soif

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de quelque chose que, peut-être, la plupart d’entre vous ne comprennent pas de façon claire. Bien que vous soyez tous venus ici par intérêt pour le bouddhisme, vous pouvez avoir certaines compréhensions erronées. Pour cette raison, veuillez concentrer votre énergie mentale et rendre votre esprit totalement réceptif. Veuillez prêter une attention particulière à ce qui va être dit aujourd’hui. Nous allons parler du bonheur (sukha). Ce mot est ambigu, aussi bien en langue thaïe (kwamsoukh), qu’en langue palie (sukha), et même en anglais (happiness) ou en français, « bonheur ». Dans toutes ces langues, ce mot a une variété de significations. Il est souvent difficile de comprendre à quoi les gens font référence quand ils parlent du « bonheur ». Parce que ce concept est très flou, il est nécessaire de parvenir à une bonne compréhension de cette notion ; c’est pourquoi nous allons parler, aujourd’hui, du bonheur. Le bonheur qui peut être ressenti par les gens ordinaires dans leur vie quotidienne est une des conceptions du bonheur. Puis, il existe une autre forme de bonheur, celle qui apparaît par la réalisation du but ultime de la vie. Ces deux conceptions sont bien différentes, mais nous les désignons indifféremment par le mot « bonheur ». Généralement, nous mêlons ces deux conceptions, les mélangeons, prenant l’une pour l’autre, et nous ne savons presque jamais de quoi nous parlons exactement.

.Détails de l’eBook

Source : Dhammadelaforet
Traduction: Hervé Panchaud
Thème(s): Dhamma
Pages: 28

Télécharger au format:

icon_DOC_65x50 icon_EPUB_65x50 icon_MOBI_65x50 - Copie icon_PDF_65x50