Dhammapada Verset 7 & 8

Alors que le Bouddha résidait  dans le quartier de la ville de Setabya, il prononça ces versets en référence à Mahakala et son frère Culakala. Mahakala et Culakala étaient deux frères marchands de la ville de Setabya. Alors qu’ils voyageaient avec leur marchandise à une occasion, ils eurent la chance d’écouter un discours donné par le Bouddha. Après avoir entendu le discours, Mahakala demanda au Bouddha l’ordination. Culakala a également rejoint le sangha, mais avec l’intention d’ en sortir et d’emmener son frère avec lui.

Mahakala pratiquait sérieusement Sosanika dhutinga et avec diligence méditait sur la désintégration et l’ impermanence. Il a obtint finalement la vision pénétrante et devint un arahant.

Plus tard, le Bouddha et ses disciples, y compris les deux frères, est arrivèrent à la forêt de Simsapa, près de Setabya. Pendant leur séjour, les ex-épouses de Culakala invitèrent le Bouddha et ses disciples à leur maison. Culakala alla lui-même en amont afin de préparer des sièges pour le Bouddha et ses disciples. Une fois là, les ex-épouses de Culakala lui firent changer sa robe pour des vêtements laïques.

Le lendemain, les femmes de Mahakala invitèrent le Bouddha et ses disciples à leur maison dans l’ espoir de faire avec Mahakala ce que les épouses de Culakala avaient fait à ce dernier. Après le repas , ils ont demandèrent au Bouddha de laisser Mahakala réciter l’anumodana. Ainsi , le Bouddha et les autres disciples partirent.

En arrivant à la porte du village les bhikkhus exprimèrent leur mécontentement et leur appréhension. Ils étaient mécontents parce Mahakala avait été autorisé à rester derrière et ils avaient peur que, comme Culakala, son frère Mahakala quittes l’ordre monastique à cause de ses ex-épouses. A cela, le Bouddha leur répondit que les deux frères ne se ressemblaient pas. Culakala se livrait à des plaisirs sensuels, était paresseux et faible; il était comme un arbre fragile. Mahakala lui, était diligent, déterminé et sa foi dans le Bouddha, le Dhamma et Sangha solide; il était comme une montagne.