Dhammapada Verset 1

L’histoire de Thera Cakkhupala

Alors que le Bouddha résidait au monastère de Jetavana à Savatthi, il prononça ce verset en référence à Cakkhupala, un thera aveugle.

À une occasion, Thera Cakkhupala était venu rendre hommage au Bouddha au monastère de Jetavana. Une nuit, alors qu’il méditait en marchant, le thera marcha accidentellement sur des insectes. Dans la matinée, quelques bhikkhus rendant visite au thera trouvèrent les insectes morts. Ils pensèrent du mal du thera et signalèrent l’affaire au Bouddha. Le Bouddha leur demanda si ils avaient vu le thera tuer les insectes. Quand ils eurent répondu par la négative, le Bouddha dit:

« Tout comme vous ne l’avez pas vu les tuer, de même il n’a pas vu ces insectes vivants. Du reste, comme le thera a déjà atteint l’état d’arahant, il ne pouvait avoir aucune intention de les tuer et donc est parfaitement innocent »

Lorsqu’on lui demanda pourquoi Cakkhupala était aveugle alors qu’il était un arahant, le Bouddha raconta l’histoire suivante:

« Cakkhupala était un médecin dans l’un de ses existences passées. Une fois, il avait délibérément rendue aveugle une patiente. Cette femme lui avait promis de devenir son esclave avec ses enfants, si ses yeux étaient complètement guéris. Craignant que ses enfants et elle puissent devenir des esclaves, la patiente menti au médecin. Elle lui dit que l’état de ses yeux empiraient alors qu’en fait, ils étaient parfaitement guéris. Le médecin savait qu’elle le trompait, alors pour se venger, il lui donna une autre pommade qui la rendit totalement aveugle. En conséquence de cette mauvaise action, le médecin perdit la vue plusieurs fois dans ses existences ultérieures. »

Alors le Bouddha récita le verset comme suit:

dhammapada_1


Manopubbangama dhamma1
manosettha manomaya
manasa ce padutthena2
bhasati va karoti va
tato nam dukkhamanveti
cakkamva vahato padam

Tous les phénomènes qui se manifestent à nous naissent dans notre cœur et dans notre esprit ;
Ils sont dirigés par le cœur et l’esprit, ils sont fabriqués par le cœur et l’esprit.
Si nous parlons ou agissons avec un cœur et un esprit souillés, alors la souffrance s’ensuivra
Aussi inévitablement que la roue du chariot suit la trace des sabots du bœuf qui le tire.

 


1. manopubbangama dhamma : Tous les phénomènes mentaux ont l’ esprit comme précurseur en ce sens que l’ esprit domine, il est la cause des trois autres phénomènes mentaux, à savoir la sensation( vedana ), la perception ( sanna ) et les formations mentales ( de Sankhara ). Ces trois ont la conscience ( vinnana ) comme précurseur, parce que bien qu’ils se présentent en même temps que l’ esprit, ils ne peuvent se produire si l’ esprit n’émane pas.

2. manasa this padutthena / pasannena this manasi : Manasa ici signifie l’ intention ou la volonté (cetana); la volition amène à la création d’actions volitionnelles, bonnes comme mauvaises. Cette volonté et les actions qui en résultent constituent le kamma. La cécité de Cakkhupala est la conséquence de ce qu’il a fait avec une mauvaise intention dans une existence antérieure. Quant à l’ existence heureuse de Matthakundali dans le monde céleste de Tavatimsa , elle est le résultat de sa dévotion mentale (manopasada) au Bouddha.