Concentration juste

 

La Concentration juste est le dernier des huit éléments de la voie dans le Noble Octuple Sentier, et appartient à la division de la concentration de la voie.

Définition

Et qu’est-ce, bhikkhus, que la concentration correcte? En cela, bhikkhus, un bhikkhu, détaché du désir sensuel, détaché des états mentaux désavantageux, ayant pénétré dans le premier jhāna, y demeure, avec pensées, avec examinations, exaltation et bien-être engendrés par le détachement. Avec l’apaisement des pensées et des examinations, ayant pénétré le second jhāna, il y demeure, avec tranquilisation intérieure, unification de l’esprit, sans pensées ni examinations, avec exaltation et bien-être engendrés par la concentration.Et avec l’indifférence envers la béatitude, il demeure équanime, présent d’esprit et doué de compréhension minutieuse, il ressent dans le corps le bien-être que les êtres nobles décrivent: ‘celui qui est équanime et attentif demeure dans [ce] bien-être’, et ayant pénétré dans le troisième jhāna, il y demeure. Ayant abandonné le plaisir et ayant abandonné la douleur, le plaisir mental et la douleur mentale ayant auparavant disparus, sans plaisir ni douleur, avec la pureté de l’équanimité et de la présence d’esprit, ayant pénétré dans le quatrième jhāna, il y demeure. Voici, bhikkhus, ce qu’on appelle concentration correcte.

SN 45.8 [Magga-vibhanga Sutta]

La purification dépend de la concentration

Bhikkhus, je vous le dis, l’éradication des āsavas dépend du premier jhāna… du second jhāna… du troisième… du quatrième… de la dimension de l’infinité de l’espace… la dimension de l’infinité de la conscience… la dimension du vide… je vous le dis, l’éradication des āsavas dépend de la dimension de ni perception ni non-perception.

AN 9.36 [Jhana Sutta]

Les quatre développements de la concentration

Bhikkhus, il y a quatre développements de la concentration. Quels sont ces quatre? Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à un agréable séjour dans l’ici et maintenant. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la réalisation de la connaissance et de la vision. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à une présence attentive et alerte. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la cessation des āsavas.

Et quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à un plaisant séjour dans l’ici et maintenant? En cela, un bhikkhu, relativement détourné de la sensualité, détourné des états mentaux malsains, entre et demeure dans le premier jhāna, qui est accompagné de sukha et de pīti engendrés par l’isolement, et de vitakka-vicāra.

Avec l’apaisement de vitakka-vicāra, entre et demeure dans le second jhāna, qui est accompagné de tranquillité intérieure, de sukha et de pīti engendrés par la concentration, ainsi que d’une unité de l’attention, délivrée de vitakka et de vicāra.

Avec l’atténuation de pīti, demeurant équanime, attentif et sampajāno, ressentantsukha dans le corps, entre et demeure dans le troisième jhāna, dont les êtres nobles déclarent: ‘upekkhako satimā sukhavihārī’.

Avec l’abandon du plaisir et de la douleur, après la disparition préalable de la joie et de la tristesse, entre et demeure dans le quatrième jhāna, qui est accompagné d’une purification de l’attention par l’équanimité et de l’absence de plaisir et de douleur.

Voici quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à un plaisant séjour dans l’ici et maintenant.

Et quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la réalisation de la connaissance et de la vision? Il y a le cas où unbhikkhu porte son attention à la perception de la lumière et se résout à percevoir le temps de la journée [à toute heure du jour]. Le jour [pour lui] est identique à la nuit, la nuit est identique au jour. Au moyen d’un esprit ouvert et émancipé, il développe un esprit clarifié. Voici quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la réalisation de la connaissance et de la vision.

Et quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à une présence attentive et alerte? Il y a le cas où les sensations sont connues par le bhikkhu lorsqu’elles apparaissent, lorsqu’elles persistent, et lorsqu’elles s’évanouissent. Les perceptions lui sont connues lorsqu’elles apparaissent, lorsqu’elles persistent, et lorsqu’elles s’évanouissent. Les pensées lui sont connues lorsqu’elles apparaissent, lorsqu’elles persistent, et lorsqu’elles s’évanouissent. Voici quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à une présence attentive et alerte.

Et quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la cessation des āsavas? Il y a le cas où un bhikkhu demeure concentré sur l’apparition et la cessation des cinq khandhas: ‘Telle est Rūpa, telle est son apparition, et telle est sa cessation. Telle est Vedanā, telle est son apparition, et telle est sa cessation. Telle est Saññā, telle est son apparition, et telle est sa cessation. Tel est Saṅkhāra, telle est son apparition, et telle est son extinction. Telle est Viññāṇa, telle est son apparition, et telle est sa cessation. Voici quel est le développement de la concentration qui, lorsqu’il est développé et poursuivi, mène à la cessation des āsavas.

Voici, bhikkhus, quels sont les quatre développements de la concentration.

AN 4.41 [Samadhi Sutta]

La noble concentration correcte

Qu’attendez-vous?
Lève-toi!
Assied-toi!
Qu’as-tu besoin de dormir?
Et quel sommeil y a-t-il pour les affligés,
percés par la flèche (l’envie insatiable),
opprimés?
Lève-toi!
Assied-toi!
Entraîne-toi fermement pour avoir la paix,
Ne laisse pas le roi de la mort,
— te voyant insouciant —
te tromper,
te mettre sous sa coupe.

Sn 2.10 [Utthana Sutta]

Qu’attendez-vous?

« Il y a par ici des racines d’arbres; là-bas, des habitations désertes. Pratiquez le jhana, bikkhus. Ne soyez pas insouciants. Que vous n’ayez pas plus tard des regrets. C’est là notre message pour vous. »

SN 35.145 [Kamma Sutta]