La Noble Vérité de la Voie qui mène à la cessation de Dukkha

Le Noble Octuple Sentier

Voici, bhikkhus, la noble vérité de la voie menant à la cessation de la souffrance: c’est l’octuple noble Sentier, c’est-à-dire compréhension juste, pensée juste, parole juste, action juste, moyens de subsistance justes, effort juste, attention juste et concentration juste.

SN 56.11 [Dhammacakkappavattana Sutta]

 

La triple division de la voie

[Visakha, un laïc, ex-époux de la Vén. Soeur Dhammadinna:] « Et est-ce que les trois aggrégats [de vertu, de concentration, de discernement] sont compris sous le noble octuple sentier, madame, ou est-ce le noble octuple sentier qui est inclus sous les trois aggrégats? »

[la Vén. Soeur Dhammadinna:] « Les trois aggrégats ne sont pas compris sous le noble octuple sentier, ami Visakha, mais le noble octuple sentier est compris sous les trois aggrégats. Parole correcte, action correcte, et moyens de vie correctsviennent sous l’aggrégat de vertu. Effort correct, attention correcte, et concentration correcte viennent sous l’aggrégat de concentration. Vue correcte et résolution correcte viennent sous l’aggrégat de discernement. »

MN 44 [Culavedalla Sutta]

 

Un ancien sentier redécouvert

C’est comme si un homme, se promenant dans une forêt, voyait un ancien chemin, une ancienne route, sur laquelle voyageaient les hommes des temps antiques. Il la suivrait. En la suivant, il découvrirait une ancienne cité, une ancienne capitale qui aurait été habitée par les hommes des temps antiques, avec des parcs, des bois, des lacs, des remparts: un endroit agréable. Il irait s’adresser au roi ou au ministre du roi, et dirait: ‘Sire, vous devriez savoir qu’en me promenant dans la forêt, j’ai vu… une ancienne cité… un endroit agréable. Sire, rebâtissez cette ville!’ Alors le roi ou le ministre du roi rebâtirait la ville, et plus tard la cité deviendrait puissante, riche et bien peuplée, complètement développée et prospère.

De la même manière, j’ai vu un ancien chemin, une ancienne route, sur laquelle ont voyagé les Sammāsambuddhas des temps antiques. Et quel est cet ancien chemin, cette ancienne route, sur laquelle ont voyagé les Sammāsambuddhas des temps antiques? C’est simplement cet octuple noble sentier: vues (opinions) correctes, intentions correctes, parole correcte, action correcte, moyens d’existence corrects, effort correct, attention correcte, concentration correcte. Voici l’ancien chemin, l’ancienne route, sur laquelle ont voyagé les Sammāsambuddhas des temps antiques. J’ai suivi ce chemin. En le suivant, j’ai connu directement le vieillissement et la mort, sa cause, sa cessation, et le chemin menant à sa cessation. J’ai connu directement la naissance… le devenir… l’attachement… l’appétence… la sensation… le contact… les six bases sensorielles… nāma-rūpa… viññāṇa… les saṅkhāras, leur cause, leur cessation, et le chemin menant à leur cessation.

Ayant connu cela par connaissance directe, je l’ai révélé aux bhikkhus, auxbhikkhunis, aux disciples séculiers masculins et féminins, de telle manière que cette vie sainte est devenue puissante, riche, étendue, populaire, largement répandue, proclamée chez les devas et les humains.

SN 12.65 [Nagara Sutta]

L’éveil n’est accessible qu’à ceux qui suivent ce sentier

– Dans tout Dhamma-Vinaya qui ne contient pas l’octuple noble sentier, on ne trouve pas de véritable samana du premier niveau [sotāpanna], ni du second [sakadāgāmī], ni du troisième [anāgāmī], ni du quatrième niveau [arahant]. Mais dans tout Dhamma-Vinaya qui contient l’octuple noble sentier, on trouve de véritablessamanas du premier niveau, du second, du troisième, et du quatrième niveau. Maintenant, Subhadda, dans ce Dhamma-Vinaya, se trouve l’octuple noble sentier, et on y trouve également de véritables samanas du premier niveau, du second, du troisième, et du quatrième niveau. Les groupes de disciples suivant les enseignements des autres instructeurs sont dénués de véritables samanas. Mais, Subhadda, si lesbhikkhus vivent droitement, le monde ne sera pas dépourvu d’arahants.

DN 16 [Mahaparinibbana Sutta]